loader image

Près d’un actif sur deux est gêné par le bruit au travail, pour 30 % des télétravailleurs, la gêne du bruit aurait augmenté par rapport à avant.

Tous les scores concernant la santé augmentent donc les gênes momentanées, les sifflements, les surdités. La gêne du bruit serait à l’origine de conflits, d’incompréhensions avec la hiérarchie, de demandes de changement d’équipe, d’arrêts de travail…

Qui sont les plus touchés

Etonnamment, ce sont les moins de 35 ans et plus particulièrement les 24-25 ans qui expriment être fortement gênés par le bruit. Leurs préoccupations principales concernant ces gênes sont leurs répercussions leur qualité de vie et leur santé. Les populations les moins diplômées reste les plus concernées par la gêne du bruit et ses différents impacts.

Le bruit sur le lieu de travail n’épargne aucun secteur d’activité

Avec le télétravail qui prend désormais de plus en plus de place, le secteur de l’industrie et le BTP ne sont plus les seuls domaines d’activités concernés. Le commerce et les administrations enregistrent parfois des scores les plaçant devant le BTP. Les enjeux du bruit sont transverses : stratégiques, santé, RH, management, sécurité, RSE, économique.